Installation de panneaux solaires ?

En cette période où les enjeux écologiques sont devenus une priorité, ou simplement par souci d’économie, vous avez pu songer à faire poser un panneau photovoltaïque sur votre habitation. Cependant, cette installation et même sa suite ont un certain coût ! Mon Pro certifié vous aide à comprendre comment estimer ces investissements, du prix du panneau solaire au prix du stockage de votre énergie ! Si cela vous aura convaincu, n’hésitez pas a faire appel à nos experts en pose de panneaux photovoltaïques ou en domotique !

Les différents types de panneaux solaires

Panneau solaire thermique
Panneau solaire photovoltaïque
 
Capteurs à eau
Capteurs à air
Cellules plates cristallines
Couches minces
 
Non vitrés moquette
Plans vitrés
À tubes sous vide
Silicium mono cristallin
Silicium multi cristallin
Silicium en ruban
 
Prod. électrique
+++
++
++
 
Chauffer l’eau sanitaire
+
+++
+++
 
Chauffer un lieu
+
+++
+++
+++
 
Chauffer l’eau d’une piscine
+++
+
+
+
 
Durée
Entre 7 et 12 ans
Entre 8 et 20 ans

Définir son budget et financer son projet

Les panneaux solaires sont de deux types : les photovoltaïques produisent de l’électricité, et les thermiques de la chaleur.
L’installation d’un panneau solaire coûte souvent cher. Mais c’est un investissement qui est vite rentabilisé, grâce aux économies réalisées.
Un panneau solaire, qu’il soit photovoltaïque ou thermique, n’est pas un achat facile. L’investissement initial est parfois très important. Il inclut :
  • le prix du matériel (panneaux solaires, onduleur, régulateur…) ;
  • le prix de l’installation (main-d’œuvre…)
  • le coût des démarches administratives ;
  • dans le cas d’une rénovation : les éventuels travaux à réaliser avant l’installation ;
  • pour une installation photovoltaïque : les frais de raccordement au réseau ;
  • l’assurance responsabilité civile ;
  • les frais de maintenance ;
  • pour une installation photovoltaïque : les impôts sur le revenu concernant la revente de l’électricité.
Pour un panneau solaire photovoltaïque intégré au bâti d’une puissance de 3 kW, on compte environ 13 000 € TTC. C’est un peu moins si le panneau n’est pas intégré.
Une installation de 200 m² d’une puissance de 25 kWc coûte donc environ 180 000 € HT.
Le coût du raccordement au réseau d’une installation solaire photovoltaïque peut s’élever à 1 500 € HT si vous choisissez de revendre la totalité de votre production. On prévoit plutôt 600 € si vous décidez de ne vendre que le surplus d’électricité, car le raccordement est alors plus simple.
Dans une installation solaire photovoltaïque, il y a un onduleur qui transforme le courant continu en courant alternatif. Cet onduleur doit être changé tous les 8 à 10 ans et coûte de 1 000 à 2 000 €.
Une installation solaire thermique de petite taille (10 m²) coûte 10 000 €, sans compter l’éventuelle chaudière d’appoint. Ce prix n’est pas beaucoup plus élevé que celui d’une chaudière classique, pour la même surface chauffée.
Mais avec le solaire, on ne paye pas l’énergie primaire !
Le prix d’un kit d’installation solaire thermique pour chauffer une piscine avoisine les 2 000 €.
Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est l’un des avantages fiscaux les plus utilisés par les Français.
Cette aide permet de déduire de vos impôts sur le revenu une partie du prix des panneaux solaires, uniquement s’ils sont thermiques.
Ce crédit d’impôt remplace le crédit d’impôt développement durable depuis le 1er septembre 2014.
Bon à savoir : il sera transformé en prime en 2019 et sera versé dès l’achèvement des travaux.

Les crédits d’impôt

Crédit d’impôt pour la transition énergétique : 30 % du prix du matériel remboursés

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique s’applique pour l’installation :
  • d’un chauffe-eau solaire individuel ;
  • d’un système solaire combiné (production d’eau chaude et chauffage).
Il s’applique sans conditions de ressources ni de réalisation d’un bouquet de travaux. Il est accordé dans la limite d’un plafond par m² de :
  • 1 000 € : pour les capteurs solaires à circulation de liquide produisant uniquement de l’énergie thermique ;
  • 400 € : pour les capteurs solaires à air produisant uniquement de l’énergie thermique ;
  • 400 € : pour les capteurs solaires à circulation de liquide hybrides produisant de l’énergie thermique et électrique, dans la limite de 10 m² ;
  • 200 € : pour les capteurs solaires à air hybrides produisant de l’énergie thermique et électrique, dans la limite de 20 m².
Le crédit d’impôt est calculé sur une période de 5 ans et est limité à :
  • 8 000 € pour une personne ;
  • 16 000 € pour un couple ;
  • 400 € supplémentaires par personne à charge (200 € pour les enfants en garde alternée).

Crédit d’impôt pour le solaire : les conditions

Logements éligibles

Le logement doit être :
  • un appartement ou une maison individuelle ;
  • être achevé depuis plus de 2 ans ;
  • une résidence principale, que vous soyez locataire,  propriétaire ou occupant à titre gratuit..
Vous devez être fiscalement domicilié en France, mais pas forcément imposable. Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui votre impôt sur le revenu, la différence vous sera remboursée.

Équipements éligibles

Matériaux et équipements
Caractéristiques et performances pour 2018
Équipements pour la fourniture d’eau chaude sanitaire seule ou associés à la production de chauffage
Efficacité énergétique pour le chauffage de l’eau :
  • ≥ 65 % si profil de soutirage M ;
  • ≥ 75 % si profil de soutirage L ;
  • ≥ 80 % si profil de soutirage XL ;
  • ≥ 85 % si profil de soutirage XXL.
Si production de chauffage associée : efficacité énergétique saisonnière ≥ 90 %.
Dispositif solaire mis séparément sur le marché de type capteur solaire, ballon d’eau chaude solaire, boucle de captage, système tout solaire, etc.
Productivité de surface d’entrée du capteur :
  • ≥ 600 W/m² si capteur solaire thermique à circulation de liquide ;
  • ≥ 500 W/m² si capteur solaire thermique à air ou si capteur solaire hybride thermique et électrique à circulation de liquide ;
  • ≥ 250 W/m² si capteur solaire hybride thermique et électrique à air.
Pour un ballon d’eau chaude ≤ à 2 000 litres : coefficient S de pertes statiques du ballon d’eau chaude ≤ 16,66 W + 8,33 × V0,4 (V est la capacité de stockage du ballon, exprimée en litres).
Équipements de chauffage seuls
Efficacité énergétique ≥ 90 %.

Crédit d’impôt sur panneau solaire : attention à l’installateur retenu

La loi de finances pour 2014 a supprimé l’éligibilité des équipements photovoltaïques au crédit d’impôt. Cependant ce type d’installation peut bénéficier de la TVA au taux intermédiaire à 10 %.
Les travaux d’installation doivent être impérativement réalisés par l’entreprise qui vous fournit les panneaux solaires. Pour les panneaux solaires thermiques, l’équipement doit être certifié CSTBat ou Solar Keymark.
La facture doit indiquer la part correspondant au matériel, TVA incluse, et les caractéristiques de ce matériel qui ouvrent le droit au crédit d’impôt.
Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2015, seuls les installateurs certifiés RGE (reconnu garant de l’environnement) permettent de bénéficier du crédit d’impôt.
Attention ! Toutes les structures d’intégration à la toiture, dont les raccordements au système électrique, ne sont pas considérées comme des équipements solaires et n’ouvrent pas droit à un crédit d’impôt.

Autres exonérations fiscales sur les panneaux solaires

Si vous installez des panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l’électricité, vous pouvez bénéficier d’une exonération partielle de la taxe foncière. Renseignez-vous auprès de votre centre des impôts.
Si cette installation fournit moins de 3 kWc, vous êtes exonéré de taxe professionnelle et d’impôts sur les bénéfices de la revente de l’électricité. La TVA ne s’appliquera pas non plus sur cette activité.
Nous pouvons si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec un ou plusieurs spécialistes du panneau solaire. Ils pourront vous proposer un devis gratuit et sans engagement.

Les démarches à effectuer avant l’installation

Avant de vous lancer dans l’installation, vous devez décider du ou des panneaux solaires que vous souhaitez installer :
  • Photovoltaïque ou thermique ?
  • Quel type de modules ou de capteurs ?
  • Où exactement ?
  • Est-ce un bâtiment en construction ou ancien ?
  • Quelle utilisation est prévue ?
Pour obtenir les réponses à ces questions, vous pouvez demander conseil dans un espace Info Énergie de l’Ademe, ainsi que de nombreuses associations.
Choisissez également un installateur :
  • Demandez plusieurs devis de pose de panneau solaire, afin de comparer les prestations.
  • Préférez les installateurs solaires agréés QualiPV ou Qualisol. L’installateur pourra également vous conseiller sur les équipements à installer, et les démarches à entreprendre.
Trouvez en 3 CLICKS un artisan de confiance reconnue 100 % Satisfaction de ses propres clients. Mon Pro Certifié vous met toujours en contact avec les meilleurs artisans de la région du Doubs.

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l’instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    118GROUP
    Rated 4.9/ 5 based on 100 customer reviews
    Mon Pro Certifié
    124, rue de Belfort 25000 Besançon, Franche-Comté
    Phone: 07 87 87 25 79