Que faire après une inondation ?

Le premier réflexe à avoir, c’est de mettre en œuvre toutes les mesures de sauvegarde possibles : enlever l’eau ou la boue, mettre les meubles au sec… Il faut éviter que les dégâts ne s’aggravent. Si vous ne le faisiez pas, l’assureur pourrait vous le reprocher.

Mettez également au sec tous les documents importants, notamment les factures. Le plus tôt possible, pensez à faire des photos ou des vidéos qui montrent bien les dégâts subis, cela pourra vous être utile plus tard.

De quel délai dispose-t-on pour déclarer le sinistre ?

L’expert d’assuré, qui est par nature indépendant de l’assureur, dresse une juste estimation des pertes subies sans chercher à les minimiser. Puis, il négocie avec l’expert désigné par l’assurance jusqu’à l’obtention d’un accord sur le versement de l’indemnisation. Celle-ci doit d’ailleurs être versée en espèces et non en nature, en déléguant une entreprise. Il veillera aussi à ce que l’assureur vous garantisse la remise à neuf de votre logement.

L’intervention de l’expert d’assuré peut sembler onéreuse (ses honoraires représentent entre 5 et 10% de l’indemnité), mais elle s’avère toujours rentable en cas de sinistre majeur ou complexe, comme le sont les inondations.

Que vous preniez, ou non, un expert d’assuré, l’expert de l’assureur doit examiner avec soin la structure du bâtiment (fondations, murs, chapes, charpente…), l’état des vides sanitaires, des drains, des cloisons intérieures, des menuiseries, des isolants, des revêtements, du circuit d’eau et d’électricité, des cuves et des fosses… Grâce à ces relevés, il déterminera le coût d’une remise à neuf par les corps de métier concernés (maçon, façadier, électricien, plombier, chauffagiste, peintre d’intérieur, carreleur qualifiés), coût dans lequel sont inclus les honoraires de maîtrise d’œuvre, généralement confiée à un architecte, ainsi que les frais d’assèchement et de décontamination du logement réalisés par une société spécialisée si nécessaire.

Les dommages sont-ils tous visibles à l’œil nu ?

Certains dommages ne sont pas toujours apparents. L’eau peut notamment fragiliser les fondations, subsistant après la décrue dans les caves et les vides sanitaires. Le recours à une société spécialisée est indispensable pour évacuer les eaux boueuses et autres détritus apportés par l’inondation. L’expert d’assuré prend en compte le coût non négligeable de cette intervention nécessaire et délicate et étalée dans le temps. L’eau doit être pompée progressivement, en deux ou trois fois, en laissant une journée environ entre chaque pompage, car le terrain autour de la maison est gorgé d’eau, et cette dernière exerce une très forte pression sur les murs extérieurs souterrains, d’où un risque d’effondrement en cas de brutale dépression. Les drains devront parfois être désencombrés. De même, l’enduit de façade est peut-être abîmé, nécessitant de reprendre les zones qui sonnent creux ou se détachent.

Que faire pour les cloisons intérieures ?

Les plaques de plâtre des cloisons détériorées doivent être remplacées entièrement. L’isolant peut toutefois connaître différents sorts. En fonction du temps pendant lequel l’isolant a été immergé, mais aussi en fonction de son aptitude à retrouver ses propriétés thermiques après avoir séché ou encore du risque qu’il devienne un foyer de moisissures. Fragiles, les isolants minéraux doivent généralement être changés. Les isolants en plastiques sont plus stables et retiennent moins l’humidité.

 Comment procéder avec les boiseries, gaines électriques et la tuyauterie ?

Les menuiseries en acier, aluminium ou PVC résistent mieux aux inondations que celles en bois. Il faut, lors de l’expertise, vérifier l’absence de toute déformation, de jeu dans les assemblages ou encore de décollement. Il est parfois nécessaire de faire intervenir un électricien qualifié pour évacuer l’eau par soufflage d’air dans les gaines et les boîtes de dérivation, remplacer le circuit en tout ou partie, le traiter contre l’oxydation. Les différents réseaux peuvent également être endommagés.

Comment éviter que l’humidité s’installe ?

Les inondations dégradent beaucoup les éléments de décoration intérieure. Les revêtements muraux, même s’ils n’ont été touchés que dans leur partie basse, doivent être remplacés, afin d’éviter le développement de moisissures. Il en va de même pour les revêtements de sols synthétiques ou ayant une sous-couche en mousse et pour les parquets massifs déformés après séchage.

Une fois que vous avez mis à nu les surfaces qui ont été inondées, passez à l’étape de séchage. Elle se fait en deux parties. Dans un premier temps, il faut que l’eau contenue dans les murs et les sols s’évapore dans l’atmosphère. Pour ce faire, utilisez un chauffage et n’oubliez pas d’ouvrir les portes et les fenêtres afin d’évacuer l’air humide.

Ensuite, il faut déshumidifier l’air. Utilisez un déshumidificateur ou un absorbeur d’humidité. Lors de cette étape, gardez les fenêtres fermées afin de ne pas faire entrer l’air humide. Ces deux étapes peuvent prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois en fonction du temps que les surfaces ont passé au contact de l’eau, mais elles préviendront efficacement des problèmes d’humidité futurs.

Trouvez en 3 CLICKS un artisan de confiance reconnue 100 % Satisfaction de ses propres clients. Mon Pro Certifié vous met toujours en contact avec les meilleurs artisans de la région du Doubs.

Commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l’instant.
  • chat
    Ajouter un commentaire
    118GROUP
    Rated 4.9/ 5 based on 100 customer reviews
    Mon Pro Certifié
    124, rue de Belfort 25000 Besançon, Franche-Comté
    Phone: 07 87 87 25 79